Par HÉLÈNE BOUR Le 15 SEPT 2014
Le bilinguisme permettrait aux bébés d'apprendre plus vite

LE BILINGUISME PERMETTRAIT AUX BÉBÉS D’APPRENDRE PLUS VITE

Dès le plus jeune âge, les bébés confrontés à deux langues seraient plus attentifs et cognitivement avantagés que les enfants de familles monolingues, d’après une nouvelle étude scientifique singapourienne.

Être confronté à deux langues différentes dès la naissance, au sein de foyer bilingue, ne créerait aucune confusion dans la tête du bébé, bien au contraire.

Une étude menée par plusieurs instituts de recherche et de santé de Singapour montre en effet que les bébés exposés à deux langues maternelles feraient preuve de meilleures compétences d’apprentissage et de mémorisation que les enfants grandissant dans des foyers monolingues.

L’étude a impliqué 114 enfants âgés de six mois, dont la moitié était exposée à deux langues depuis leur naissance.

Pour évaluer leurs capacités d’apprentissage, les chercheurs ont présenté aux bébés deux images successives représentant un ours coloré et un loup coloré.

Ils ont réparti les enfants en deux groupes : dans le premier groupe, l’image de l’ours fut présentée comme l’image familière, le loup constituant ensuite la nouvelle image, alors que dans le deuxième groupe, le loup devint l’image familière.

Les scientifiques ont par la suite constaté que les bébés de familles bilingues se détournait plus vite des images familières que les monolingues, ce qui implique, d’après des recherches cognitives, que les bébés bilingues reconnaissaient les images familières plus vite. Ils portaient également plus d’attention aux nouvelles images présentées.

De précédentes études ont ainsi montré que les bébés qui se lassent rapidement d’observer des images font preuve de meilleure performance dans plusieurs domaines cognitifs et linguistiques ainsi que dans les tests de QI (Quotient Intellectuel).

« L’un des plus grands défis de la recherche infantile est la collecte de données, explique le Professeur Singh, auteur principal de l’étude, l’accoutumance visuelle marche à merveille parce qu’elle ne nécessite que quelques minutes et tire profit de ce que font naturellement les bébés : être rapidement intéressé par la nouveauté, puis rapidement passer à autre chose. L’accoutumance ou habituation visuelle est l’une des rares expériences qui permet de prévoir par la suite le développement cognitif. »

De plus, il s’avère qu’un bébé exposé à deux langues ne fait pas seulement qu’apprendre celles-ci, il apprend à les discerner l’un l’autre à l’oreille. Ainsi, si l’apprentissage de deux langues à la fois requière un discernement efficace, il peut aussi conférer à l’enfant de potentiels avantages cognitifs et intellectuels en grandissant.

« En tant qu’adultes, l’apprentissage d’une seconde langue peut être laborieux, souligne le Professeur Singh, nous projetons parfois nos difficultés sur nos jeunes bébés, imaginant une confusion entre les deux langages se bousculant dans leur petite tête. Pourtant, un grand nombre d’études ont montré que les bébés sont tout à fait à même de relever le défi de l’acquisition de deux langues, et qu’ils pourraient même tirer bénéfice de cette épreuve. »

Source:

Back to Basics: A Bilingual Advantage in Infant Visual Habituation, Child Developpment revue.

et :

Top Santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *